La 28ème Journée Mondiale du Sida lancée à Atakpamé

C’est dans la grande cour de récréation du Lycée Moderne d’Atakpamé qu’a eu lieu le 1er décembre 2015 le lancement officiel de la 28ème Journée Mondiale du Sida. Ce lancement a été marqué par diverses activités : discours, sketches, chants, caravane.

00000000000000000000000000000000pr franois tcha-koura-225x338Le discours de lancement a été prononcé par le Secrétaire Général du Ministère de la Santé et de la protection sociale, Pr  François Napo-Koura. Dans son adresse à la population, Pr Napo-Koura a affirmé que « le gouvernement togolais a pris la mesure des problèmes de VIH/SIDA et de la santé marteno-infantile depuis plusieurs années. En effet, grâce au leadership du  Chef de l’Etat, Son Excellence Faure GNASSIGNE, Président du CNLS-IST,  des orientations et des impulsions claires ont été données la lutte contre le VIH/SIDA  dans notre pays. Ce qui a permis d’obtenir des résultats encourageants depuis une dizaine d’années ». Il a évoqué l’engagement du Président de la République, Faure GNASSINGBE, dans l’amélioration de  la santé marteno-infantile au Togo. Cet engagement est marqué par le lancement de la Campagne Africaine de réduction de la mortalité maternelle (CARMA) en 2009. Il a ensuite rappelé que « la fin de l’année 2015 marque la fin des OMD et l’avènement des Objectifs de développement durables (ODD). Les ODD accordent une place importante à la santé marteno-infantile et la lutte contre le VIH/SIDA». Cela justifie, selon lui, que le ministère de la santé et le CNLS ont commencé un nouveau processus de l’élaboration des documents stratégiques notamment  le nouveau Plan national de développement sanitaire et le Plan stratégique nationale de lutte contre le VIH et Sida 2016-2020.

000000000000000pr vincent pitche-280x186Dans son allocution, le Coordonnateur du Secrétariat Permanent du Conseil National de Lutte contre le Sida et les Infections Sexuellement Transmissibles (SP/CNLS-IST), Pr Vincent Palokinam PITCHE, a fait le bilan de la riposte au Togo. Se référant au rapport ONUSIDA 2015, il a évoqué quelques évidences. Dans le domaine de la prévention par exemple, il a annoncé qu’en 15 ans, dans le monde, les nouvelles infections ont régressé de 35% (58% chez les enfants), 15 millions de PVVIH étaient sous traitement antirétroviral. Ce qui correspond à un taux de couverture thérapeutique de 41%.  « Derrière ces chiffres, il y a hommes et des vies sauvées grâce à cette mobilisation sans précèdent  l’humanité pu éviter 30 millions de nouvelles infections, et 8 millions de décès liés au Sida », a affirmé Pr Vincent PITCHE.

Parlant du cas du Togo, le Coordonnateur du SP/CNLS-IST a indiqué «le Togo a mis en œuvre trois plans stratégiques nationaux de lutte contre le Sida  avec obtentions des résultats encourageants. Ainsi en matière de la prévention, le pays a noté une baisse de plus de 50% de nouvelles infections dans la population générale et de près de 63% chez les enfants ; en juin 2015, plus 38 PVVIH étaient sous ARV  avec une baisse de décès liés au Sida de 30%. »

Il a ensuite reconnu que, malgré ces résultats encourageants il y a d’énormes défis à relever. En effet, la dernière enquête démographique et de santé a montré que la prévalence du VIH  reste à un niveau assez élevée à 2.5%. Cette prévalence est deux fois plus élevée chez la femme (3.1%) que chez l’homme (1.7%). Dans la tranche d’âge de 15-19 ans les adolescentes sont quatre fois plus élevées chez l’adolescent ; près d’un tiers de femmes ont fait l’objet d’une violence basée sur le genre.

00000000000000000000000000000000000000000000000autorits et invits autour due pr napo-koura2-211x317Le Directeur Pays ONUSIDA au Togo, Dr Christian MOUALA, s’est réjoui qu’en quinze années de riposte (depuis 2000, année au cours de laquelle le monde a pris des engagements ferme) le cours de l’épidémie du sida a été inversé. S’agissant du Togo, il a salué la mise en place d’une réponse multisectorielle sous le leadership du gouvernement avec une implication réelle de la société civile et un fort soutien des partenaires au développement. Cette synergie a abouti à « des progrès tangibles qui ont permis non seulement de réduire de plus de 50% l’incidence de la maladie en 10 ans, mais aussi de mettre 33% des PVVIH sous traitement ARV et de permettre à 87% des femmes enceintes séropositives de recevoir des ARV pour réduire la TME ». Et pour consolider ces résultats il convient d’accélérer la riposte. « Pour ce faire, ONUSIA a mis en place un programme pour éliminer le sida d’ici 2030 ». C’est une initiative qui mise sur « l’accélération des efforts sur les 5 prochaines années » avec pour objectifs « le traitement 90-90-90 que nous nous sommes fixés d’ici 2020 ». Il s’agit notamment de focaliser les efforts de la riposte sur « 90% des personnes séropositives connaissent leur statut sérologique,90% des personnes qui connaissent leur séropositivité reçoivent des traitements antirétroviraux,90% des personnes sous traitements antirétroviraux ont une charge virale indétectable ».

Souhaitant la bienvenue aux autorités et aux invités au lancement officiel de la 28ème JMS, le Préfet de l’Ogou, M. BayédjéKokou ALAGBE, a d’abord salué « les efforts incessants du Conseil National de Lutte contre le Sida qui a à sa tête le Chef de l’Etat ».  Reconnaissant « les énormes progrès réalisés » par le Togo, le Préfet a présenté la situation de la riposte dans la Région des Plateaux : « le nombre de sites PTME a passé de 9 sites en 2008 à 209 en 2015. En termes de réalisation en 2014, 37724 femmes enceintes ont été dépistées contre 4125 partenaires, 726 femmes dépistées séropositives ont reçu les ARV pour réduire la transmission du VIH, et enfin 518 nourrissons nés de mères séropositives ont pris les ARV sur 2255 attendus ».

La cérémonie a été marquée par la prestation de plusieurs groupes folkloriques. Un concours de sketches a été organisé par le Comité Ministériel de Lutte contre le Sida du Ministère de la Santé à travers son Noyau antisida. Déjà le 24 novembre, le Comité Ministériel de Lutte contre le Sida du Ministère de l’Action Sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation à travers son Noyau antisida a organisé à Wogba dans la Préfecture de Vo, une journée de sensibilisation sur les avantages de la Consultation prénatale er de la Prévention de la transmission du VIH de a Mère à l’Enfant.

Related posts

Leave a Comment