Lutte contre le sida : le Togo valide son plan stratégique 2016-2020

Les acteurs de la riposte au VIH au Togo ont validé le vendredi 25 mars 2016 le quatrième Plan Stratégique national de lutte contre le Sida et les Infections Sexuellement transmissibles (PSN). C’était au cours d’un atelier organisé par le Secrétariat Permanent du Conseil national de Lutte contre le Sida et les IST (SP/CNLS-IST). Ce Plan couvre la période 2016 à 2020.

Le PSN 2016-2020 comporte trois axes d’intervention que sont l’amplification de la réduction des nouvelles infections à VIH (de 50% dans la population générale), l’accélération de la prise en charge globale avec une réduction de la mortalité à hauteur de 80% d’ici 2020 et l’amélioration de la gouvernance.

 Pour valider ce plan, le Secrétariat Permanent du CNLS-IST a invité les acteurs du secteur public, des comités ministériels de lutte contre le Sida, des partenaires techniques et financiers, des organisations de la société civile et d’autres structures impliquées dans cette lutte. Le Plan 2016-2020 est évalué pour sa mise en œuvre à plus de 89 milliards de F CFA.Il est en lien avec les priorités nationales en matière de développement notamment le Document de stratégie de réduction de la pauvreté (DSRP) et le Plan national de développement sanitaire. Il répond également à tous les engagements pris par le pays en matière de lutte contre le VIH en tenant compte de l’aspect genre et des droits humains.Il s’agit des Objectifs de développement durable (ODD) adoptés par la communauté internationale en septembre 2015, de la vision 2020 de la politique nationale de lutte contre le sida (génération sans sida) et de la stratégie 90 90 90 de l’ONUSIDA.

Le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Pr. Moustafa Mijiyawaqui a présidé les travaux de l’atelier de validation a, dans son mot de clôture, appelé à « une synergie collective » pour de meilleurs résultats d’ici 2020. « Nous devons nous mettre ensemble, mettre bout à bout nos actions pour avancer sur les plans conceptuel et programmatique » a indiqué Pr Mijiyawa.

Le coordonnateur du SP/CNLS/IST, Pr Vincent PalokinamPitché, a précisé que le plan stratégique national 2016-2020 comporte deux innovations à savoir la prise en charge des problèmes de genre et la mobilisation des villes avec l’implication des délégations spéciales.Pour le directeur pays de l’ONUSIDA, Christian Mouala, « des progrès ont été réalisés dans la riposte au VIH mais il y a encore des défis ». Il a indiqué que le Togo fait partie des pays où des efforts sont visibles durant ces dix dernières années en matière de lutte contre le VIH.

Le nouveau PSN 2016-2020 est le premier de l’ère ODD. Ses cibles sont les populations clés que sont les professionnelles de sexe, les hommes qui font des rapports sexuels avec des hommes, les usagers de drogues, les détenus et les populations vulnérables, notamment les femmes, les jeunes et les personnes vivant avec le VIH (PVVIH) ; et trois régions qui portent à elles seules le poids de l’épidémie avec 80% de PVVIH : Lomé commune, Région Maritime  et Région des Plateaux.

En guise de conclusion, le Coordonnateur national du SP/CNLS-IST, Pr Pitché affirme que « tous les résultats programmés dans les domaines de la prévention et de la prise en charge des PVVIH ne pourront être obtenus d’ici 2020 si  nous n’améliorons pas collectivement la gouvernance de notre réponse en termes de bonne gestion des ressources… »