FORMATION DES POINTS FOCAUX VIH DES RÉGIONS ET DISTRICTS SANITAIRES ET DES CHARGES DE SUIVI EVALUATION DE LA PLATEFORME DES OSC-VIH/SANTE EN SUIVI-EVALUATION DES PROGRAMMES VIH

Dans le cadre du renforcement de capacité des points focaux VIH et des acteurs de mise en œuvre des interventions liées au VIH en Suivi-Evaluation, le  SP/CNLS-IST, organe national de coordination et de suivi de l’ensemble des activités de lutte contre le VIH et le sida, a organisé une cession de formation du 30 Octobre au 5 Novembre 2017 pour tous les points focaux des districts sanitaires des régions des Savanes, Centrale puis de la Kara. Cette cession a été organisée en collaboration avec la région sanitaire de la Région de la KARA. Cette cession qui a regroupé 38 acteurs a eu lieu à Kara.

L’ouverture des travaux a été marquée par deux allocutions : celle du Représentant du Coordonnateur National du SP/CNLS-IST et celle du Directeur régional de la Santé de la Région KARA. Dans son mot introductif le représentant du Coordonnateur National du SP/CNLS-IST, M. Charles LIMAZIE, a indiqué que le Coordonnateur National du SP/CNLS-IST accorde une grande importance à cette formation.

 

En effet, cette formation viendrait renforcer le Système National de Suivi Évaluation en vue de la production des données de qualité. Les données de qualité constituent des évidences dont a besoin le pays pour rendre compte des actions de terrain. Les données de qualité constituent des éléments importants dans la mobilisation des ressources. Malgré les progrès réalisés dans la riposte au VIH, des défis restent toujours à relever. Sur le plan national on constate une baisse relative de la prévalence au VIH. Elle est passée de 5% dans les années 2000 à 2.5% en 2014 (EDST III) et à 2.3% en 2016 selon les estimations Spectrum. Il faut redoubler d’efforts pour plus d’impacts en vue de l’atteinte efficace des objectifs des 3X90 de d’ici 2020. Ainsi le système de rapportage des données étant devenu un problème récurrent, le niveau national a trouvé nécessaire de renforcer la capacité des points focaux d’où la nécessité de cette formation.

Le Directeur Régional de la santé, Dr Sibab AGORO, a remercié tous les participants pour les efforts que chacun fournit en matière de lutte contre le VIH et Sida dans le souci de contribuer à éliminer ce fléau en 2030. Il a insisté sur l’intérêt capital du renforcement des capacités des agents opérationnels qui constituent un maillon important dans l’atteinte des résultats fiables permettant de prendre des décisions idoines. Il a convié les uns et les autres à une participation active.

Les participants se sont outillés sur les différentes thématiques de Suivi-Evaluation. Pendant trois jours, les présentations  ont permis à tous les participants d’acquérir des compétences en Suivi-Evaluation afin de relever le défi de la production des données de qualité. Les modules qui ont été présentées sont les suivant : Introduction aux théories de Suivi-Evaluation : (Définition des concepts ; Cadre Institutionnels du système Unique de Suivi-Evaluation) ; Rôles des différents acteurs du système Unique de Suivi-Evaluation ; Indicateurs de Suivi-Evaluation ; Sources de données ; Cadre de résultats ; Mécanismes de collectes des données ; Elaboration du plan de collecte des données ; Assurance qualités des données ; Analyse et interprétation des résultats ; Analyse genre ; Demande d’utilisation des données.

A la suite de la formation, le SP/CNLS-IST a ouvert une session de partage des résultats du Ressources et Dépenses consacrées à la réponse nationale au Sida (REDES) et du rapport programmatique 2016. Une formation sur les outils de rapportage des données a été faite. Il s’agit de la formation sur les outils : le REDES et le canevas de remplissage ; les outils programmatiques pour la collecte des données programmatiques ; la maquette de rapportage des données des préservatifs.

Les participants ont formulé des recommandations à la fin de la formation : Introduire les indicateurs à renseigner en début d’année afin de minimiser les doublons ; Quantifier le nombre de séance de sensibilisation des violences basées sur le genre ; L’assistance des points focaux régionaux par ceux des districts pour s’assurer que les rapports ont été envoyés au niveau central ; Renseigner et transmettre des données REDES et celles du rapport programmatique collectées des districts et régions au niveau central au plus tard le 20 Janvier 2018.

Charles LIMAZIE et Abla EDENAKPO