Le Plan d’action de l’’an 1 du projet EAWA a été validé le 08 février à Lomé

Les locaux du Secrétariat Permanent du Conseil National de lutte contre le Sida et les infections sexuellement transmissibles SP/CNLS-IST ont abrité le jeudi, 08 février 2018, un atelier de validation du Plan d’action de l’an 1 des activités du projet Ending AIDS in West Africa (EAWA).

L’atelier a été organisé par FHI360. Deux allocutions ont marqué la cérémonie d’ouverture présidée par le Coordonnateur National du Secrétariat Permanent du CNLS-IST, Professeur Vincent Palokinam PITCHE. La première allocution est celle du Directeur Régional Afrique de l’Ouest et du Cenre de FHI360,

  1. SOULEY Wade a expliqué que l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) a mis en œuvre le projet PACTE VIH sur cinq ans et celui-ci a pris fin en 2017. En lieu et place, l’USAID a lancé un nouveau projet qui est intitulé « Mettre fin au sida en Afrique de l’ouest » (Ending Aids in West Africa) EAWA. « Le projet EAWA a pour ambition de capitaliser les acquis du Pacte VIH mais aussi d’intensifier l’impact et les résultats » de ce précédent programme en utilisant une approche multidimensionnelle en mettant en place des centres d’excellence qui offriront des services de qualité en ce qui concerne la prévention, le dépistage,  les soins et traitements ; la mobilisation de ressources  additionnelles pour  combler le vide identifié dans l’offre de services et de prise en charge ; le développement du partenariat avec les secteurs publics, privés et associatifs et les organismes bilatéraux et multilatéraux. C’est donc une approche dimensionnelle basée sur la concertation et l’appropriation nationale qui est un élément fondamental de ce projet d’où l’intérêt de l’exercice de la planification que nous avons jusqu’à ce jour avec les acteurs locaux et qui cumule aujourd’hui avec cet atelier au plan national.

Professeur Vincent PICTHE, le Coordonnateur National du SP/CNLS-IST, dans son discours d’ouverture, s’est félicité du fait que le projet EAWA peut démarrer au Togo. Sur cet espoir, il a remercié le Gouvernement Américain pour son engagement dans la riposte nationale au VIH. En cela, il a rappelé que dans la mise en œuvre du projet PACTE VIH, le Togo a été très performant et toutes les parties prenantes ont reconnu et salué cette performance. Il adressé ses félicitations aux acteurs de mise en œuvre du projet ainsi que tous les participants pour leur entière collaboration dans la lutte contre le VIH/Sida. « C’est grâce à eux que le Togo obtient les résultats qu’il vise », a-t-il dit. Le Coordonnateur a rassuré le Directeur Régional de FHI360 qu’en tant que structure nationale de coordination, le SP/CNLS-IST veillera à la réussite du projet EAWA pour l’atteinte des objectifs nationaux définis dans le Plan Stratégique National de lutte contre le sida 2016-2020 : « Je n’ai qu’un souhait : que toutes les actions réussissent de manière harmonieuse. Et je n’ai aucun doute que ce sera ainsi quand je vois que pour la validation des structures de coordination sont représentées : L’UGP, le CCM, le PNLS, la Plateforme des OSC, le PNLS, le SP/CNLS-IST ».

Après l’ouverture, les participants ont suivi des présentations relatives au projet EAWA et ses missions, aux activités clés de l’an 1 pour les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes d’une part et les Professionnels du Sexe d’autre part. Une présentation a été faite sur les activités transversales qui sont le développement des centres d’excellences et le développement de partenariats.

 

 

 

 

 

 

Léa EDENAKPO et Atinèdi GNASSE

Related posts