Le Togo signe un accord de subvention avec le Fonds Mondial

Le Premier Ministre du Togo, Komi Selom KLASSOU a signé un accord de subvention du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme le jeudi 30 novembre 2017. Le financement, à hauteur de 38 milliards de FCFA, couvre une période de trois ans, 2018-2020. L’accord de subvention a été signé par le Premier ministre et la responsable Afrique et Moyen-Orient du Fonds mondial, Cynthia MWASE.  

A l’ouverture des travaux, M. KLASSOU, représentant le chef de l’Etat, a remercié le Fonds Mondial pour l’accompagnement attentif, dont les différents programmes et politiques du Togo en matière de santé font l’objet. Il a félicité le directeur exécutif du Fonds Mondial, le Dr Marck DYBUL, pour l’appui constant apporté par son institution dans la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme : « Je me réjouis de l’engagement renouvelé du Fonds Mondial, du soutien des partenaires techniques et financiers et singulièrement qui se traduit par votre présence à Lomé ».  Il a déclaré que « le gouvernement togolais contribuera, également à investir dans le système national de santé les ressources nécessaires à une amélioration constante de l’offre de soins et à la généralisation de la couverture sanitaire ».

Justement, le directeur exécutif du Fonds Mondial, Dr Mark DYBUL, a salué l’engagement du gouvernement togolais dans la lutte contre le VIH, le paludisme et la tuberculose. Il a réitéré ainsi la volonté du Fonds Mondial à accompagner le gouvernement sur la voie de la couverture sanitaire universelle.

La Représentante Résidente de l’OMS au Togo et porte-parole des Partenaires Techniques et Financiers Dr Lucie IMBUA, a relevé que le Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC), en cours de réalisation, est une autre preuve de la volonté politique de mettre le Togo sur l’axe de la couverture sanitaire universelle. Elle a salué l’augmentation régulière du budget de l’Etat alloué à la santé, entre 2010 et 2014, qui se situe, à nos jours, à 7, 85%, ainsi que d’autres actions consenties pour améliorer la disponibilité et la qualité des services de santé et leur accessibilité aux populations : Pour elle, « malgré les progrès dans la lutte contre les trois maladies les plus meurtrières que sont le VIH, la Tuberculose et le Paludisme, celles-ci demeurent un problème majeur de santé publique ». Dr IMBUA a illustré ses propos par des données de prévalence : « La prévalence du VIH/SIDA dans la population de 15 à 49 ans est de 2,5% ; celle de la Tuberculose à 81,6 pour 100.000 hbts, avec une incidence de 58 nouveaux cas par an. Pour 100.000 habitants (2014), le paludisme représente 44% de causes de consultation, 26,4% des causes d’hospitalisation et la première cause de mortalité ».

Au cours de la cérémonie de l’accord de subvention, le directeur exécutif de cette institution, Dr Mark DYBUL et M. Youssouf SAWADOGO, gestionnaire de la subvention (LFA) du Fonds Mondial au Togo, ont été faits respectivement Commandeur de l’Ordre national du Mérite et Officier de l’Ordre national du Mérite.

Atinèdi GNASSE