Le Plan National de Communication pour un changement de Comportements en matière du VIH et des IST 2018-2020 validé ce 07 mars 2018 à Lomé

Le mercredi 07 mars 2018, le Secrétariat Permanent du Conseil National de lutte contre le Sida et les infections sexuellement transmissibles (SP/CNLS-IST) a organisé, dans ses locaux, un atelier de validation du plan National de Communication pour le changement de comportements en matière des IST, VIH et Sida au Togo qui couvre la période 2018 à 2020.

Les travaux de l’atelier ont été ouverts par le Coordonnateur National du Secrétariat Permanent du CNLS-IST, Professeur Vincent PICTHE. Celui-ci a remercié les participants pour leur disponibilité et leur participation permanente et efficace à la mise en œuvre des interventions de la communication dans la riposte au VIH au Togo. Il a remercié le Groupe Technique Communication pour le Changement de Comportements en matière du VIH et des IST (GTCCC) pour son dynamisme dans la validation et le suivi des messages que produisent les différents acteurs. Il a remercié également les acteurs de tous les secteurs (public, privé et associatif) pour leur engagement dans la prévention de la transmission du VIH à travers des approches variées de la communication.

Il a souligné que le Plan de communication 2018-2020, tout comme le plan de 2013-2015, est arrimé sur le Plan Stratégique National (PSN) de lutte contre le sida 2016-2020. A ce titre, les cibles du Plan national de communication sont celles du PSN. Abordant les activités prioritaires et les canaux et supports de communication, Pr PICTHE a affirmé que « tout évolue. Les participants devaient en tenir compte dans le travail de validation auquel ils sont conviés ».  Car la finalité des actions de communication « c’est d’obtenir l’impact recherché ».

Après la cérémonie d’ouverture, les travaux se sont pour suivis dans deux groupes qui ont eu pour mission de contribuer à améliorer le Plan de communication dans sa forme et dans son fond. Les participants ont eu à parcourir les activités prioritaires par type de problème de communication à résoudre, puis de proposer les canaux et outils adaptés à chaque activité retenue.

Le Plan de communication présente au préalable une analyse de la situation et propose à la fin un mécanisme de mise en œuvre de ce plan. Le document comporte également un plan opérationnel budgétisé. Après les différents amendements consensuels lors des plénières, l’atelier a validé par acclamation le Plan National de communication pour le Changement de Comportements en matière du VIH et des IST.

A la fin des travaux, le Chef Service Communication et Relations Publiques au SP/CNLS-IST, Atinèdi GNASSE, a prononcé le mot de clôture au nom du Coordonnateur National.

Atinèdi GNASSE et Detinon EDENAKPO

Related posts