Revue des actions menées par quatre communes du TOGO dans la riposte au VIH. Les acteurs de lutte contre le SIDA dressent le bilan à mi-parcours.

« Évaluer la mise en œuvre des plans d’actions de lutte contre le VIH des villes de Lomé, Atakpamé, Sokodé et Kara » Tel est l’objectif d’une rencontre de travail et d’échange entre  les responsables de l’Union des Communes du Togo, les Présidents des délégations spéciales des communes du Togo, les responsables du SP/NLS-IST et les partenaires techniques et financiers en l’occurrence l’ONUSIDA qui s’implique fortement dans cette lutte.

Au cours de cet atelier les responsables des 4 villes ont présenté le bilan programmatique et financier de l’état de mise en œuvre de leurs plans. Des actions de sensibilisation, de formation, la création des clubs anti sida sont entre autres activités menées par les 4 communes. Par ailleurs, acquis, difficultés rencontrées, leçons apprises et perspectives d’avenir ont été passés au peigne fin pour être en lien avec la stratégie mondiale de lutte contre le VIH et le SIDA dans les villes intitulées : « Mettre fin à l’épidémie de sida : les villes s’engagent pour atteindre les objectifs 90 90 90 d’ici 2020.»

En effet, le 10 novembre 2015, 21 communes du Togo ont signés la déclaration de Paris sur le VIH. Des plans d’action contre le VIH ont été élaborés et validés en juin 2016, pour 4 villes pilotes notamment Lomé, Atakpamé, Sokodé et Kara pour la période 2016-2017 sous la coordination du SP/CNLS-IST et sous le leadership de l’Union des Communes du Togo et avec l’appui de l’ONUSIDA.

Ces plans sont alignés sur le Plan stratégique National de lutte contre le SIDA 2016-2020 de même que sur la stratégie des trois 90 de l’ONUSIDA.

 « C’est dans ce contexte que le Programme Commun des Nations Unies de Lutte contre le VIH, ces Co sponsors et l’ensemble des partenaires techniques et financiers vont accompagner le Togo pour développer et mettre en œuvre son plan de rattrapage dans le cadre du plan opérationnel d’ici 2020, dans les plans des villes sont une partie intégrante » a promis le Doc. Christian MOUALA, Directeur Pays de l’ONUSIDA au Togo lors de son allocution.

Le Professeur Vincent PITCHE a quant à lui remercié l’ensemble des partenaires techniques et financiers pour leurs appuis multiformes qui ont permis de réduire significativement le fardeau de cette épidémie aux populations cibles. Mais le combat est encore long pour mettre fin à cette épidémie en 2030 comme le recommande l’ODD3 ».

A l’issue des travaux, avec un bilan positif, 4 autres villes à fort impact de VIH, notamment Tsévié, Aného, Kpalimé et Dapaong vont emboiter le pas  des autres villes pilotes.

Honorine MOUKPE

Related posts