Lancement officiel de la JMS 2018 à Tohoun. L’essentiel des interventions

La ville de Tohoun, Chef-lieu de la préfecture du Moyen Mono situé dans la région des plateaux a abrité le  samedi 1er décembre 2018, le lancement officiel de la Journée Mondiale de lutte contre le SIDA. Cet évènement a été placé sous le thème « connais ton statut ».

Ce thème reste l’un des défis majeurs qui documente le premier 90 qui stipule : qu’à l’horizon 2020 « 90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique ». De ce fait, le dépistage est une intervention au centre de la prévention et du traitement.

Dans la foulée de cette JMS 2018, 4 allocutions ont été prononcé, et, toutes se résumaient à l’importance du test de dépistage du VIH. Pour attirer plus l’attention des populations de la ville de Tohoun des prestations folkloriques appelant au dépistage ont permis de véhiculer le message. Par la même occasion, des jeunes élèves du CEG Tohoun ont  à travers 2 sketchs invités leurs camarades à adopter des comportements sains pour éviter de contracter le VIH et à sortir massivement pour se faire dépister lors de la campagne de dépistage qui se déroulera du 03 au 07 décembre 2018.

Par ailleurs, avant le début des festivités, une caravane conduite par les conducteurs de taxi moto et les élèves du primaire et du secondaire a sillonné les artères de la ville de Tohoun pour annoncer la tenue de l’évènement.

 Cette manifestation a vu la participation  plusieurs autorités au rang desquelles, le Directeur de Cabinet du Ministère de la Santé Mme AKAKPO Midamégbé, le Conseiller du Président de la République M. SEMODJI Mawussi Djossou, du Secrétaire Général du Gouvernement M. AHONDO Komla, du Préfet du Moyen-Mono, du Coordonnateur du SP/CNLS-IST, Professeur PALOKINAM PITCHE, du Directeur Pays ONUSIDA au Togo Doc. MOUALA, du Coordonnateur résident du Système des Nations Unies M. Damien MAMA, des représentants des organisations de la Société civile de lutte contre le VIH et les IST, des partenaires techniques et financiers ainsi que toutes les couches sociales de la population.

L’essentiel des discours

  • Préfet du Moyen-mono, Colonel DJATO Nadjindo-Dana

    Préfet du Moyen-Mono

Le Préfet du Moyen-mono exprimé la satisfaction de sa préfecture et des populations de Tohoun en particulier d’accueillir la journée Mondiale de lutte contre le SIDA 2018. Pour lui : «l’importance que le Chef de l’Etat et le Conseil national de lutte contre le Sida accordent au besoin d’informations de toutes les populations sur le VIH s’illustre parfaitement dans le choix de Tohoun pour le lancement officiel de la journée  au nom des populations de la préfecture ». Il a affirmé la disponibilité du moyen-mono à intensifier sa participation à lutte contre le SIDA.

  • Directeur de Cabinet du Ministère de la Santé et de la Protection sociale, Mme AKAKPO Midamégbé

Après avoir salué les efforts du gouvernement dans la  riposte au VIH, Mme AKAKPO a dans son intervention expliqué le thème choisi.  Pour elle : « Connais ton statut », cadre bien avec les priorités nationales en matière de prévention de l’épidémie du VIH dans notre pays. En effet, dans la politique nationale de lutte contre le SIDA, le gouvernement ambitionne d’avoir une génération sans SIDA en 2020 et pour parvenir à cet objectif, la connaissance de statut sérologie de tous les togolais constitue une intervention importante. Le gouvernement mobilise depuis plusieurs années les moyens aussi bien humains et financiers, dans les centres de soins et les structures associatives afin de faciliter le dépistage du VIH pour toutes les catégories de la population ». A la fin de son allocution Madame le Directeur de Cabinet a exhorté la population au dépistage afin d’éviter l’infection par le VIH. « L’infection par le VIH n’est pas une fatalité, elle est évitable » ajouta –t-elle.

Le coordonnateur résident du Système des Nations Unies, Monsieur Damien MAMA

Le représentant du Système des Nations-Unies a dans son message repris le message du Secrétaire Général des Nations-Unies António Guterres à l’occasion de la 30ème JMS. Il cite ce qui suit « trente ans après la 1ère Journée Mondiale de lutte contre le SIDA, le combat contre le VIH est à un carrefour. Le chemin que nous choisirons d’emprunter décidera de l’évolution de l’épidémie-soit nous éradiquons le Sida d’ici 2030, soit nous laissons les générations futures continuer de porter le fardeau de cette terrible maladie. Plus de 77 millions de personnes ont été contaminées par le VIH, et plus de 35 millions sont mortes de maladies associées au sida. D’énormes progrès ont été faits dans le diagnostic et le traitement de ces maladies, et les efforts de prévention ont permis d’éviter des millions d’infections »  Par ailleurs, : « un quart des personnes qui vivent avec le VIH ignorent qu’elles sont porteuses du virus et ne prennent donc pas les décisions qui s’imposent en ce qui concerne la prévention, le traitement et les autres services d’aide et de soin.

Face à ce défi, M. MAMA appelle à l’unissons pour barrer la route à la stigmatisation et la discrimination qui conduisent à l’exclusion de ceux et celles qui ont besoin de soins et d’information sur le VIH. Ainsi, « nous devons nous mobiliser tous et toutes pour vaincre les dernières barrières et obstacles qui empêchent l’accès au conseil et au dépistage du VIH. Enfin : « nous devons nousengager davantage pour trouver des solutions qui pérennisent les financements et mettent nos malades à l’abri des fluctuations de financement. »

  • Coordonnateur national du SP/CNLS-IST, Professeur Palokinam PITCHE

Le Coordonnateur National du SP/CNLS-IST a tout d’abord exprimé sa gratitude au Président de la République Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE, Président du CNLS et son gouvernement pour leur soutien constant aux activités de lutte contre le SIDA. Ensuite, le Professeur a présenté la situation épidémiologique du VIH au Togo. « La prévalence moyenne du VIH est estimée à 2,1% au niveau national, avec une variation régionale (3.5% à Lomé, 2.5% dans la région des plateaux, 0.3% dans la région des savanes) et selon le sexe (la femme est deux fois plus infectée que les hommes). Avec cette prévalence on estime le nombre total à 105 000 et plus de 60 000 PVVIH sous traitement ARV avec une réduction du taux de mortalité d’environ 40% en 10 ans. »

Par ailleurs, de son point de vue pour le thème choisi, il estime que : « Pour le 1er 90 (connaissance du statut sérologique), le Togo était à 66% à la fin de l’année 2017. Ce qui montre un GAP de 34% à combler d’ici 2020. C’est pourquoi, nous voulons collectivement accélérer les interventions de prévention pour toucher toute les populations cibles là où elles se trouvent à travers l’organisation une fois encore du dépistage en routine menée toute l’année.»

Une séance de Test de dépistage du  VIH a clos les activités de la 30ème édition de la Journée Mondiale de lutte contre le VIH.

Mme AKAKPO Midamégbé fait son test de dépistage du VIH

 

Related posts