Condomize! Evala 2019 dans les arènes des finales des luttes

Du 15 au 22 juillet, les équipes de Condomize ! Evala 2019 ont sillonné les arènes de luttes dans chaque finale cantonale. En une, deux ou trois équipes, selon le nombre de finales dans une seule journée, les volontaires ont pu distribuer dans tous les cantons sauf peut-être Landa.           

Le déroulement des luttes

Les luttes des Evala sont des compétitions cantonales. Elles procèdent par les compétitions locales des quartiers, puis des villages afin d’obtenir des regroupements de villages du même canton en deux camps qui se distinguent par les villages perchés sur les montagnes (Haut) et ceux constitués dans les vallées (Bas). Dans la plupart des cantons les finales opposent généralement le Bas et le Haut. Les finales dans un canton drainent les populations de tous les villages de ce canton, de même que la diaspora kabiyè, les visiteurs, les amis de la culture et les touristes. Ce qui explique les grandes foules qui se bousculent autour des arènes. Par conséquent des opérateurs économiques et des commerçants prennent également d’assaut ces terrains de lutte qui accueillent les finales. Tour à tour, les cantons ont eu leurs finales selon un calendrier préétabli par les prêtres traditionnels et les autorités politiques traditionnelles. Les cantons de Tchitchao, Yadè, Bohou, Pya, Yaka, Sarakawa, Lama, Kouméa, Djamdè, Tcharè, Soumdina et Lassa ont reçu la campagne Condomize ! Evala 2019.

Stratégies de distribution dans les finales

 La distribution des condoms et Femidoms dans les terrains de lutte se fait suivant une stratégie qui va de l’arrivée sur les lieux au départ après l’activité. Le convoi de véhicules transportant les volontaires et les encadreurs sur chaque lieu de distribution dans les arènes des finales des luttes dans chaque canton comporte un minibus équipe de sonorisation. Tous les roulants de ce convoi sont pavoisés de supports attractifs de Condomize: affiches et autocollants. En plus de ces supports, une banderole géante est déployée sur le minibus qui transporte la majorité des volontaires et un ou deux encadreurs. Le minibus équipé de sonorisation, distille durant le trajet la musique généralement locale, au rythme des Evala et attire l’attention des riverains jusqu’u terrain de lutte. Sur les lieux, et sans interruption la musique continue, cette fois-ci, avec la prestation des volontaires. Alors commence l’affluence autour du bus. Jeunes, adultes, femmes, hommes, commerçants, curieux, visiteurs, etc. sont attirés. Après deux ou trois chansons, parfois une, avec danse des volontaires, la sensibilisation commence en même temps que la distribution. C’est cela la stratégie sons et couleurs de Condomize !

Atinèdi GNASSE

Related posts