Processus d’élaboration de la stratégie nationale de prévention et de prise en charge du VIH chez les jeunes et les adolescents

Termes de référence pour le recrutement de deux consultants

  1. Contexte et Justification

Le Togo vient d’élaborer la nouvelle politique nationale de lutte contre le VIH et le SIDA pour la période 2021-2030 avec l’appui des partenaires techniques et financiers notamment l’ONUSIDA.

Ledit document a permis d’orienter les axes stratégiques de la lutte contre le VIH en lien avec les nouvelles perspectives internationales et nationales fondées sur l’accélération de la riposte avec les objectifs 95 – 95 – 95 d’ici à 2025 et la fin de l’épidémie à l’horizon 2030 qui s’inscrivent dans les objectifs de développement durable. Le document de politique nationale de lutte contre le VIH et le SIDA s’inscrit également dans la droite ligne de l’effet 2 de l’axe stratégique 3 du Plan national de développement (PND) 2018-2022 du Togo.

Au cours de la mise en œuvre de la Politique Nationale vision 2020, l’engagement du Togo s’est traduit par l’extension de l’offre des services de prévention aux populations les plus vulnérables (notamment les femmes, les jeunes et les populations clés) et des services de soins et traitement à travers l’accès aux ARV de toutes les populations clés et les femmes enceintes dépistées positives au VIH.

La revue du PSN 2016-2020 a permis de voir les résultats encourageants dans la mise en œuvre des interventions, en particulier auprès des jeunes.

Malgré ces résultats encourageants, la revue a aussi relevé la persistance des facteurs de vulnérabilité chez les jeunes qui sont entre autres :

  • le multipartenariat,
  • le mariage précoce,
  • le travail du sexe,
  • la pauvreté,
  • la drogue,
  • le tourisme sexuel,
  • la précocité des rapports sexuels etc.

Par ailleurs, l’analyse des données épidémiologiques montre des prévalences élevées dans ce groupe de population. Selon l’enquête EDST III, la prévalence du VIH chez l’ensemble des jeunes de 15-24 ans est de 0,6 % : 0,8 % chez les femmes et 0,3 % chez les hommes.

Chez les femmes, on constate que la prévalence augmente régulièrement avec l’âge : de 0,1 % à 15-17 ans, elle passe à 0,8 % à 18-19 ans et atteint un maximum de 2,1 % chez les femmes de 23-24 ans.

Chez les hommes, bien que les variations soient assez irrégulières, on constate que la prévalence augmente aussi avec l’âge, passant de 0,2 % à 15-17 ans à 0,9 % à 23-24 ans.

Selon le MICS 6 2017, le pourcentage de jeunes de 15-24 ans qui ont eu des rapports sexuels avant l’âge de 15 ans est de 14,5 % chez les femmes et 11,6% chez les hommes et celui des femmes et des hommes de la même tranche d’âge sexuellement actifs qui ont eu des rapports sexuels dans les 12 derniers mois avec un partenaire autre que le mari ou le partenaire cohabitant est de 27,9% chez les femmes et de 35,9 chez les hommes.

Ainsi, le nouveau document de politique nationale vision 2030 a été élaboré sur la base des acquis et les leçons apprises de la mise en œuvre des orientations de la décennie 2010-2020, en intégrant les nouvelles orientations internationales, nationales et les stratégies innovantes. La documentation des déterminants de l’épidémie du VIH au Togo a permis d’identifier des groupes de populations prioritaires pour lesquels des services doivent être offerts :

  • les populations clés et
  • les populations vulnérables dont les jeunes et adolescents.

Plusieurs interventions sont menées spécifiquement à l’endroit des jeunes et adolescents aussi bien dans le cadre de la santé sexuelle que dans le cadre de la lutte contre le VIH. Afin de mieux coordonner les interventions de toutes les parties prenantes sur le terrain auprès de ce groupe, Le CNLS-IST a mis en place un groupe technique jeunes et adolescents regroupant toutes les parties prenantes. En effet, cette population est vulnérable socialement et sur le plan juridique et n’a pas facilement accès aux différents services offerts à la population générale.

Afin de réduire l’impact de l’infection à VIH chez les jeunes et adolescents il est indispensable de disposer d’un document de stratégie aligné sur la vision de la politique définie au niveau national en y intégrant leurs besoins spécifiques en termes de santé sexuelle, d’accessibilité des services et d’offres de services. Ce document permettra de capitaliser toutes les interventions de mise en œuvre et de mieux orienter et encadrer les activités de prévention et de prise en charge du VIH chez les jeunes et les adolescents. Ce document permettra aussi de décliner les orientations politiques et le cadre normatif de la mise en œuvre des interventions auprès des jeunes et adolescents dans le pays.

Dans le but de disposer un cadre national cohérent et normatif pour tous les acteurs intervenant auprès des jeunes dans la riposte nationale, le SP/CNLS-IST se propose, avec l’appui des partenaires techniques et financiers, d’élaborer un document de politique de prévention et de prise en charge du VIH chez les jeunes et adolescents.

Lesdits termes de références sont élaborés pour le recrutement de deux Consultants Nationaux

  • Un consultant National Senior
  • Un consultant National Junior
  1. Objectifs

2.1.     Objectif général

Elaborer la Stratégie nationale de prévention combinée et de prise en charge du VIH chez les jeunes et les adolescents.

2.2.     Objectifs spécifiques

Plus spécifiquement, il s’agit de :

  • Définir les grandes orientations stratégiques en fonction des différents domaines d’intervention
  • Proposer et décrire les différents paquets de services à offrir aux jeunes
  • Proposer et décrire les différents paquets de services à offrir aux adolescents
  • Décrire le cadre de mise en œuvre avec les différents intervenants à tous les niveaux
  • Définir la stratégie de mobilisation des ressources
  • Appuyer à l’organisation de l’atelier de validation
  1. Les résultats attendus de la consultation

Le CNLS-IST dispose d’une stratégie nationale de prévention et de prise en charge du VIH chez les jeunes et adolescents.

  1. Méthodologie

Avec l’appui  de deux consultants  nationaux, le processus d’élaboration de la stratégie nationale de prévention du VIH chez les jeunes et adolescents devra être participatif impliquant les acteurs intervenant auprès des jeunes et adolescents, et les réseaux des jeunes, les personnes ressources des secteurs publics et privés, les partenaires bilatéraux et multilatéraux en vue d’une bonne appropriation nationale. Une revue documentaire, prenant en compte :

  • la politique nationale de lutte contre le sida 2021-2030,
  • le plan stratégique national 2021-2025,
  • les plans sectoriels disponibles, les documents des PTF relatifs aux engagements financiers et interventions en direction des jeunes,
  • les principes directeurs internationaux sur l’Education Complète à la Sexualité,
  • le Plan d’action National budgétisé de Planification Familiale 2017-2022,
  • les guides internationaux sur la santé de Jeunes par des documents de l’OMS, UNICEF et ONUSIDA,
  • le document de l’Union Africaine Agenda 2063,
  • la lutte contre la Violence de Genre en milieu scolaire et hors milieu scolaire,
  • le rapport sur les adolescents et les jeunes : Afrique de l’Ouest et du Centre de l’UNFPA,

Une analyse les rapports multisectoriels 2019 et 2020 sera conduite afin de prendre en compte les interventions de la réponse nationale dans sa globalité.

Différentes rencontres individuelles avec les jeunes et les réseaux des jeunes, les partenaires, les personnes ressources des ministères en charge des jeunes et une rencontre de validation du document seront organisées.

  1. Coordination du processus

La coordination de tout le processus de la consultation est placée sous la responsabilité du Coordonnateur National du Secrétariat Permanent du CNLS-IST.

Le Secrétariat Permanent sera à cet effet responsable de l’exécution du calendrier de travail ; il facilitera les contacts du consultant avec les principaux acteurs tant au niveau national (secteurs public et privé, secteur communautaire) qu’au niveau des institutions bi et multilatérales du Togo (agences du Système des Nations Unies, agences de coopération multilatérale et bilatérale, ONG internationales). Il facilitera aussi la tenue des réunions et donnera les orientations nécessaires à l’analyse des problématiques ci-dessus énumérées.

  1. Principales tâches des consultants 

Les consultants nationaux  aura la charge de s’acquitter des principales tâches suivantes :

  • Mener la revue documentaire ;
  • Organiser et faciliter les consultations avec toutes les parties prenantes à travers des rencontres individuelles ainsi que des entretiens physiques et/ou virtuels ;
  • Faciliter les ateliers de consultation en groupe et validation ;
  • Rédiger la stratégie nationale de prévention du VIH et de prise charge chez les jeunes et adolescents, cohérente et arrimée aux orientations nationales et internationales (Politique Nationale VIH 2021-2030, PND, PNDS, ODD, Documents de stratégie SSR/PF, Santé des jeunes) en mettant à contribution les personnes ressources mises à sa disposition ;
  • Elaborer les rapports d’étapes qui seront présentés au comité de pilotage ;
  • Produire un rapport de fin de mission qui sera soumis au Coordonnateur National du Secrétariat Permanent du CNLS-IST.
  1. Délivrables ou Résultat attendu des consultants

Le draft de la  stratégie nationale de prévention du VIH et de prise en charge chez les jeunes et adolescents basée sur les évidences et les facteurs de vulnérabilité identifiés au Togo est élaboré sous une approche participative.

  1. Qualifications et compétences
  • Le consultant national Senior devra répondre au profil et qualifications suivants :
  • Avoir un diplôme universitaire spécialisé du troisième cycle en sciences sociales, sciences de la santé ou domaines similaires avec une forte expérience dans les recherches/études en santé publique ;
  • Avoir la maîtrise des nouveaux outils de planification stratégique et opérationnelle axés sur les résultats en matière de programmes VIH ;
  • Avoir une expérience avérée dans la mise en place de politique et stratégie sectorielle de lutte contre le sida ;
  • Avoir au minimum dix (10) ans d’expérience professionnelle dans la lutte contre le VIH et le sida tant au niveau national qu’international ;
  • Avoir une parfaite connaissance des initiatives internationales dans le domaine du VIH/sida telles que les trois principes directeurs, l’accès universel, la nouvelle vision de l’ONUSIDA, la politique du PEPFAR, les nouvelles directives en matière de PTME, de mise sous ARV et de prise en charge globale des PVVIH ;
  • Avoir une expérience prouvée en matière de genre et développement et santé des jeunes et santé de la reproduction ;
  • Avoir une parfaite connaissance des différents instruments (politique, lois…) et outils de lutte contre le sida ;
  • Avoir la maîtrise du français et disposer d’une forte capacité rédactionnelle, d’écoute et d’esprit de synthèse ; une bonne connaissance de l’anglais sera un atout.
  • Le consultant national Junior devra répondre au profil et qualifications suivants :
  • Avoir au moins un diplôme universitaire spécialisé du deuxième cycle en sciences sociales, sciences de la santé, en Planification Suivi Evaluation ou domaines similaires avec une forte expérience dans les recherches/études en santé publique ;
  • Avoir au maximum dix (10) ans d’expérience professionnelle dans la lutte contre le VIH et le sida tant au niveau national qu’international
  • Avoir la maîtrise des nouveaux outils de planification stratégique et opérationnelle axés sur les résultats en matière de programmes VIH ;
  • Avoir une expérience professionnelle dans la lutte contre le VIH et le sida tant au niveau national qu’international ;
  • Avoir une parfaite connaissance des initiatives internationales dans les thématiques des jeunes
  • Avoir une expérience d’au moins 5 Ans dans le suivi des jeunes en générale et des jeunes filles en particulier en milieux scolaire comme extra-scolaire
  • Avoir une expérience prouvée en matière de genre et développement et santé des jeunes et santé de la reproduction ;
  • Avoir une parfaite connaissance des différents instruments (politique, lois…) et outils de lutte contre le sida ;
  • Avoir la maîtrise du français et disposer d’une forte capacité rédactionnelle, d’écoute et d’esprit de synthèse ; une bonne connaissance de l’anglais sera un atout.
  • Période d’exécution de la mission

La période de consultance est prévue du 31 Août  au 30 septembre 2020 pour une durée de prestation de 30 jours calendaires pour le consultant senior et de 20 jours pour le consultant junior.

Les consultants devront démarrer leurs activités dès la notification d’attribution du contrat.

Le candidat s’engage à respecter les normes de sécurité et de sûreté mises en place par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre le COVID-19

  • Acte de candidature

Les personnes intéressées par la présente mission sont priées de soumettre un curriculum vitae détaillé présentant la réalisation de missions similaires à l’adresse email suivante : cnlstogo@cnlstogo.org  au plus tard le 28 Aout   2020 à 12h. Le dépôt peut se faire au secrétariat du SP/CNLS-IST aux heures et jour ouvrables.

Related posts