CNLS-IST

Conseil National de Lutte Contre le SIDA et les Infections Sexuellement Transmissibles

Badou accueille le lancement de la journée mondiale du sida 2022

La ville de Badou accueille cette année 2022 le lancement officiel de la lutte contre le sida. L’annonce a été faite ce vendredi 25 novembre 2022 par Professeur Vincent Palokinam PITCHE, Coordonnateur National du Secrétariat Permanent du Conseil National de lutte contre le sida et les infections sexuellement transmissibles (SP/CNLS-IST). Au cours d’une conférence de presse ce vendredi dans les locaux du SP/CNLS-IST à Lomé, les activités au programme ont été déroulées face aux journalistes.Célébrée chaque année dans le monde entier, la JMS, édition 2022, est placée sous le thème : ‘’Poussons pour l’égalité’’

La journée mondiale de lutte contre le sida, un temps fort de mobilisation et d’engagement pour agir, a été instituée lors du Sommet des ministres de la Santé sur les programmes de prévention du sida de 1988. Elle est aussi un moment de réflexion sur les progrès obtenus en matière d’intervention nationale et sur les défis qui nous reste à relever. Le thème de cette année « Poussons pour l’égalité ! » est venu à point nommé afin de pousser la réflexion sur comment éliminer les différentes inégalités observées auprès des cibles prioritaires du Plan Stratégique National (PSN) 2021-2025 qui constituent un véritable obstacle pour l’atteinte des 3X95.

Cette rencontre, à laquelle ont pris part les journalistes des médias d’Etat et des entreprises privées de presse ainsi que  les acteurs des médias, a été marquée par quatre allocutions.

La première allocution, au cours de la conférence de presse,a été celle du Directeur Pays ONUSIDA, Dr Éric VERSCHUEREN qui a fait le point sur l’épidémie dans le monde et les progrès obtenus dans la lutte contre le VIH au Togo. Avant d’aller dans le vif du sujet, le Directeur a remercié les différentes parties prenantes en l’occurrence le Coordonnateur National du SP/CNLS-IST, le Coordonnateur du PNLS-IST-HV, le président de la Plateforme Nationale des OSC/VIH et les participants. Pour lui, il n’est pas facile de passer par des progrès parce qu’il y a tellement des actions à couvrir et ces actions ne sont pas seulement celles liées aux inégalités. Parlant des populations clés, Dr VERSCHUEREN a dit qu’elles sont « confrontées à des obstacles juridiques, pratiques et politiques énormes ». En plus, « en période de pandémies, les inégalités sont diverses ». Mais « nous pouvons mettre fin à la pandémie du sida si nous mettons fin aux inégalités », a-t-il rassuré. Alors, il est donc nécessaire de rechercher progressivement des fonds pour financer les actions qui pourront réduire les  inégalités au Togo à commencer par le prochain financement du FM (NFM4). Pour finir son discours, il a salué l’effort des communautés qui, pour lui ont ouvert la voie aux approches les plus efficaces qui sont des moteurs du changement et qui poussent les leaders à faire preuve d’audace.

  Après ce décor planté, le Coordonnateur National du SP/CNLS-IST Professeur Vincent PITCHE a fait un bref aperçu sur les résultats obtenus dans la lutte contre le VIH/sida en 2021 et les gaps à combler. En l’occurrence, pour l’atteinte des objectifs stratégiques contenus dans le PSN 2021-2025, le professeur a fait un commentaire approfondi en matière de prise en charge dans le cadre de la stratégie des 3X95 d’où 76% des PVVIH connaissaient leur statut sérologique, parmi ceux qui connaissaient leur statut 99% étaient sous traitement ARV et 88% des PVVIH qui ont fait la charge virale ont une charge virale supprimée. C’est important pour nous, parce que ces objectifs sont des objectifs majeurs en termes de processus d’impact. A-t-il souligné ? Le professeur a précisé dans son discours que la suppression de la charge virale est devenue aujourd’hui une stratégie de prévention parce qu’une personne positive dont la charge virale est supprimée ne peut pas transmettre le VIH.

Les commentaires du coordonnateur national ont touché aussi l’aspect Droits Humains

Pour lui, au niveau national qu’international, tout est maintenant basé sur cet aspect pour que personne ne soit mis de côté. Les services sont offerts aux populations clés notamment les Professionnelles du sexe (PS), les hommes des rapports sexuels avec d’autres hommes (HSH), les usagers de Drogue (UD) et les détenus. Un plan d’action Genre et Droits Humains 2022-2025 a été élaboré à cet effet afin d’offrir des services à ces cibles. Alors pour lutter efficacement contre le VIH dans le monde ou dans un pays, on ne doit laisser personne de côté et il faut  répondre de façon spécifique à des  besoins en différenciant l’offre de service.

Professeur PITCHE estime que le thème « Poussons à l’égalité » cette année, c’est de dire que poussons pour que tout le monde en matière du VIH puisse avoir accès au service de prévention notamment les adolescents et les enfants nés avec les mères positives au VIH. Professeur Vincent PITCHE a adressé ces sincères remerciements aux autorités du pays notamment au Chef de l’Etat. Il a rappelé que qui est champion de Fond Mondial de lutte contre le sida, aux partenaires techniques et financiers, aux acteurs de la société civile et aux acteurs de médias pour le travail abattu.

De son côté, le Coordonnateur du Programme national de lutte contre le sida, les hépatites virales et les IST (PNLS-HV-IST), Professeur DAGNRA a lui aussi tenu à remercier ces prédécesseurs et toutes les parties prenantes. Le professeur a mis un accent particulier sur les activités qui sont prévues par le pays pour commémorer cette journée. Il pense que pour lutter efficacement contre les inégalités liées à lutte contre le sida, il faut mener des actions à l’endroit des enfants de moins de 2 ans nés de mères séropositives. Les résultats obtenus au cours de l’année 2021 montrent que seulement  40% des enfants nés de mères séropositives ont bénéficié du diagnostic précoce du VIH à deux mois de vie et le taux de  couverture en ARV était de 49% contre 78% chez les adultes. « Ces deux chiffres montrent à suffisance les inégalités dans la prévention et dans la prise en charge des infections à VIH dans notre pays selon l’âge ».  Alors pour corriger ces inégalités et répondre au thème de cette année, « le pays a décidé d’organiser une campagne de dépistage du VIH chez les 0-14 ans ». Cette campagne, a-t-il affirmé, « se déroulera pendant au moins 5 jours à partir du 30 novembre dans 25 grosses formations sanitaires sur toute l’étendue du territoire ». C’est une campagne pacifique et en stratégie fixe c’est-à-dire les agents seront sur place pour accueillir les enfants qui seront dans ces centres pour quelques services que ce soit. Le dépistage est volontaire et la maman a le droit de donner son accord ou pas et les enfants qui seront dépistés positifs seront immédiatement pris en charge dans le centre où le test a été fait. A-t-il précisé ?

Le Président de la Plateforme Nationale des OSC/VIH, M. Simplice ANATO, quatrième personne à prendre la parole, a annoncé que « la société civile se propose de faire une campagne comdomize avec l’appui du SP/CNLS-IST et de l’ONUSIDA dans toutes les régions du pays ». Il a adressé un vibrant hommage à tous les partenaires techniques et financiers pour leurs appuis constant dans la lutte contre le sida et les acteurs de la société civile pour leurs divers efforts dans la riposte au VIH. Abordant le travail qui va meubler la journée mondiale, il a fait un commentaire sur l’utilisation des préservatifs et les nouvelles infections. A titre d’exemple, il a partagé l’expérience d’un dépistage qui se fait à présent à Lomé auprès des femmes portefaix. Cette campagne de dépistage montre que sur 350 personnes dépistées à VIH, il y a eu 10 cas positifs. Sur ce, il a sollicité l’implication des médias pour  atteindre tout le monde afin de mettre fin à l’épidémie du sida à l’horizon 2030.

                                                                                                                                         Détinon  Abla EDENAKPO

Restez informés

Abonnez vous dès maintenant au Newsletter

Compteur de visites

  • 84
  • 105
  • 1 225
  • 5 070
  • 107 029
  • 1 166 837

Nos partenaires

Nous contacter

Secrétariat Permanent Conseil National de Lutte contre le SIDA et les IST (SP-CNLS IST)

Boulevard Jean-Paul II

01 BP : 2237 Lomé 01

+228 22 61 62 77

+228 22 61 62 76

cnlstogo@cnlstogo.org

Sitemap