CNLS-IST

Conseil National de Lutte Contre le SIDA et les Infections Sexuellement Transmissibles

La journée mondiale de lutte contre le sida célébrée en 2022 à Badou : Les jeunes invités à faire le dépistage du VIH

« Poussons pour l’égalité ». C’est le thème de la journée mondiale de lutte contre le sida (JMS) 2022. La célébration de cette journée a été officiellement et publiquement lancée le jeudi 1er décembre à Badou, dans la Préfecture de Wawa (Région des Plateaux). La cérémonie a été présidée par Professeur Vincent PITCHE, Coordonnateur National du Secrétariat Permanent du Conseil National de lutte contre le sida, au nom du ministre de la santé. A ses côtés, le Préfet de Wawa, M. SOMENOU Atsu Yinase, et certains de ses Angèle MABOUDOU et d’autres personnalités.

Le lancement officiel a été marqué par trois allocutions : l’allocution de bienvenue’ du Préfet de Wawa, le discours contextuel de la représentante de l’ONUSIDA et le discours de lancement du Coordonnateur du SP/CNLS-IST. Le Coordonnateur du Secrétariat Permanent du Conseil National de lutte contre le sida, Professeur Vincent PITCHE, au nom du ministre en charge de la santé qu’il représentait, a, dans un premier temps, fait observer une minute de silence pour rendre un hommage  solennel à toutes les personnes rappelées à Dieu au cours de l’année 2021 pour cause de sida. Il a ensuite remercié  et félicité le préfet de Wawa et son comité d’organisation « pour avoir accepté d’une part, d’organiser les activités de célébration de la journée mondiale de lutte contre le Sida 2022 dans leur préfecture et, d’autre part, d’avoir réussi à mobiliser toutes les couches vives de la préfecture  autour de cette journée ». Puis il a fait une description brève mais révélatrice des richesses de Wawa et de Badou. « Qui dit Badou dit une ville dynamique carrefour des activités commerciales et sociales entre Togo et le Ghana. La préfecture de Wawa, lieu touristique par excellence avec son relief pittoresque fait de montagnes et de forêts, est l’une des grandes agglomérations du peuple Akposso. Peuple vaillant et travailleur historiquement grand producteur du café-cacao et du fonio dont la fête OVAZU reste une grande rencontre culturelle annuelle des populations akposso-akébou ».

Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH / Sida, s’est exprimé à cette cérémonie par la voix de la Conseillère en informations stratégiques, Dr Angèle MABOUDOU. Elle déclare que « quatre décennies après le début de la riposte au VIH, les inégalités persistent au niveau des services les plus élémentaires ». Elle cite en exemple de services inégalement offerts le dépistage et le traitement.  Abordant le cas des populations clé, le tableau n’est pas plus luisant : « Seul un tiers des membres des populations clés, y compris les gays et autres hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, les personnes transgenres, les utilisateurs et utilisatrices de drogue, les travailleurs et travailleuses du sexe et la population carcérale, ont un accès régulier à la prévention ». Les populations clé, dit-elle « sont confrontées à des obstacles juridiques majeurs, notamment la criminalisation, la discrimination et la stigmatisation ».

Le ton des discours a été donné par le Préfet de Wawa. M. SOMENOU Aa clamé fort que « les populations de Wawa adhèrent pleinement à la célébration de la Journée à Badou et se sont fortement mobilisées ». Selon lui, « la célébration de la JMS 2022 à Badou démontre l’engagement du Chef de l’Etat pour la santé des populations partout au Togo ». Il a conclu son intervention par le message suivant : « Jeunes, faites le dépistage du VIH, pour une meilleure prise en charge éventuellement !».

L’ambiance a été entretenue pendant la cérémonie par différents groupes socioculturels de Wawa. Mais le thème a été clairement illustré par la prestation du Conseil Consultatif Préfectoral des Enfants (COPE) coordonné par l’ONG TETELESTAI Togo. Le sketch présenté commence par un cours sur le VIH où le professeur invite ses élèves à la protection contre l’infection à VIH. Mais un des élèves semble ne rien entendre. Il sort avec une fille de la classe qu’il enrôle par son beau langage et dont celle-ci ne détecte pas le manque de sincérité. Finalement les deux contractent le VIH. Ils se plaignent, et s’accusent mutuellement d’en être responsable. Certains de leurs camarades se moquent d’eux et même les fuient, les marginalisent. Mais face à la nécessité de connaître leur statut sérologique pour être quiets, ceux-ci refusent d’aller se faire dépister. Les acteurs concluent à la peur, à la stigmatisation, comme des formes d’inégalité qui entretiennent la propagation du VIH. Particulièrement hilarants, marrants,  amusants, les acteurs du CCPE ont arraché le rire à tout le monde toute la scène durant.

La cérémonie de lancement de la JMS a constitué une occasion de dépistage volontaire et gratuit du VIH dans la localité. Des stands ont été installés à cet effet au centre hospitalier préfectoral à Badou. A la fin de la cérémonie de lancement, le représentant du ministre, Professeur Vincent PITCHE, et les personnalités présentes au lancement ont visité ces séances de dépistage.

Atinèdi GNASSE

 

Restez informés

Abonnez vous dès maintenant au Newsletter

Compteur de visites

  • 78
  • 105
  • 1 219
  • 5 064
  • 107 023
  • 1 166 831

Nos partenaires

Nous contacter

Secrétariat Permanent Conseil National de Lutte contre le SIDA et les IST (SP-CNLS IST)

Boulevard Jean-Paul II

01 BP : 2237 Lomé 01

+228 22 61 62 77

+228 22 61 62 76

cnlstogo@cnlstogo.org

Sitemap